c'est quoi ? I saisons I monodiète I jeûne I phyto-cosmétique
accueil > naturopathie > jeûne...

participez à une semaine de jeûne...

naturopathie et jeûne

Le jeûne est une mesure efficace pour le maintien du bien-être. Il donne à l'organisme la possibilité d'éliminer des toxines, des dépôts de graisse, d'acide urique, etc...

Cette désintoxication progressive peut relancer les fonctions vitales du corps et de ce fait nous devenons de plus en plus sensibles à la perception des besoins de notre intérieur.

Une semaine de jeûne peut être suffisante pour donner des bienfaits durables (meilleur tonus, plus de vitalité, perte de petits bourrelets...).

Quelques réponses à vos questions...

Quel type de jeûne ?

Comment dois-je me préparer ?

Comment l'organisme se procure-t-il l'énergie pour la marche pendant le jeûne ?

Est-ce qu'on peut s'attendre à des troubles carentiels pendant la semaine de jeûne ?

Quel sera la perte de poids pendant le jeûne ?

Qui ne doit pas jeûner ?

A quel âge peut-on jeûner ?

Comment dois-je me nourrir après le jeûne ?

A quoi sert la marche à pied ?

Qu'en est-il avec la résistance à l'effort ?

Quel type de jeûne ?

Le jeûne thérapeutique type “Buchinger” est un jeûne modifié avec des jus de fruits fraîchement pressés et des bouillons de légumes d'un apport d'environ 250 kcal par jour.

Il est essentiel de boire une grande quantité d'eau (deux à trois litres par jour) et de stimuler tous les processus naturels d'élimination notamment au niveau intestinal (purge et douches rectales).

Le jeûne doit impérativement être suivi d'une phase de ré-alimentation d'une durée adéquate.

Pendant le jeûne, l'activité physique, les massages, les bains, l'hydrothérapie, l'utilisation des plantes ainsi que toutes les thérapies visant à rétablir l'équilibre des émonctoires, sont utilisés en priorité.

Les apports des médecines complémentaires tel que l'homéopathie, mais également les pratiques d'autres cultures comme la médecine traditionnelle chinoise, la médecine ayurvédique et le yoga font partie de la base thérapeutique de la méthode “Buchinger”, tout comme la psychologie et l'approche psychosomatique indispensable à notre époque.

haut de page...>>

Comment dois-je me préparer ?

Pendant le jeûne, le corps est dépendant de ces réserves stockées. Ainsi, il est d'une très grande importance de se nourrir aussi sainement que possible pendant la préparation au jeûne.

Nous conseillons quelques semaines avant le jeûne de se nourrir de produits naturels sans traitements chimiques (plutôt biologiques), d'aliments complets non dénaturés et non industriels, ainsi que des fruits, légumes, y compris choucroute crue, salades, graines (ex. : courge, tournesol), des graines germées et noix, et le plus de "cru" possible.

Les toxines comme la nicotine, l'alcool et la caféine et théine, sont à éviter complètement. Evitez au maximum tous produits d'origine animale et tous les produits laitiers, ainsi que les sucreries et produits de farine industrielle. Ces derniers sont à remplacer par des produits à la farine complète et biologique.

Chaque participant pourra accomplir sa préparation à domicile d'après des instructions qu'il recevra par courrier ou e-mail après son inscription.

haut de page...>>

Comment l'organisme se procure-t-il l'énergie pour la marche pendant le jeûne ?

Pendant le jeûne, l'organisme ne reçoit aucun combustible exogène, il doit trouver celui-ci à l'intérieur. L'organisme va puiser dans ses propres tissus grâce à un phénomène qui est appelé l'autolyse ("auto" soi-même, "lyse" digestion). Il transforme en énergie ses réserves de sucres, de graisses et de protéines emmagasinés dans le corps.

Le jeûne débute par un nettoyage intestinal complet. A partir du moment que les intestins sont vides, l'organisme passe du programme de l'alimentation extérieure au programme de l'alimentation intérieure, c'est à dire puiser dans ses propres réserves. Il est à noter, que la sensation de faim disparaît environ après 3 jours de jeûne.

haut de page...>>

Est-ce qu'on peut s'attendre à des troubles carentiels pendant la semaine de jeûne ?

Pour fonctionner, le corps a besoin de l'oxygène, des hydrates de carbone, acides aminés, vitamines et oligo-éléments. Pendant le jeûne, les réserves stockées dans le corps sont exploitées et utilisées. Il dépend maintenant des "achats" préalables pour voir si nos "stocks" sont remplis de manière suffisante.

Celui qui se nourrit de façon saine et complète ne sera pas perturbé. Un jeûne d'une semaine ne provoquera pas un déséquilibre d'éléments essentiels.

haut de page...>>

Quel sera la perte de poids pendant le jeûne ?

De 1 à 4, voir 5 kilos selon les personnes. Cela dépend de la préparation correcte avant la période de jeûne, du surpoids existant s'il y en a, du bon fonctionnement du métabolisme, du respect des consignes du jeûne, et de la ré-alimentation après le jeûne.

Pour stabiliser cette perte de poids, souvent bienvenue, une reprise de l'alimentation bien soignée, ainsi qu'un changement des conduites alimentaires après le jeûne seront indispensables.

haut de page...>>

Qui ne doit pas jeûner ?

Il y a plusieurs raisons : l'épuisement, la convalescence, la grossesse ainsi que pendant la phase d'allaitement, problèmes du cœur, de circulation ou des reins, diabète, problèmes de thyroïde, psychoses, des maladies graves comme la tuberculose, le cancer, le sida.

Les personnes malades doivent uniquement jeûner dans une clinique de jeûne sous surveillance d'un médecin spécialisé.

haut de page...>>

A quel âge peut-on jeûner ?

Chaque personne adulte et motivée pour faire cette cure pour le maintien de sa santé, pourra jeûner tant qu'il continu à être en bonne santé et en bonne condition physique et morale.

haut de page...>>

Comment dois-je me nourrir après le jeûne ?

La fin du jeûne s'effectue progressivement par l'apport de légumes et fruits frais pris en commun. Il est substantiel de reprendre la même alimentation que pendant la phase de préparation.

Toutefois, la reprise de l'alimentation normale peut se faire après que le gros intestin aura repris son activité. En principe on compte autant de jours de reprise que de jours de jeûne.

haut de page...>>

A quoi sert la marche à pied ?

Le fait de marcher stimule tout le métabolisme, augmente l'approvisionnement en oxygène, soutient la combustion des graisses, l'élimination des toxines ainsi que l'élimination des acides carboniques par les poumons.

Le séjour dans la nature, l'échange et le support du groupe, permet au jeûneur de faire une expérience unique et revitalisante.

haut de page...>>

Qu'en est-il avec la résistance à l'effort ?

Pendant la semaine de jeûne, cette capacité est supérieure à ce qu'on s'imagine. Cela est dû au fait que le corps dispose librement de l'énergie, laquelle est nécessitée normalement pour la digestion.

Il est reconnu que pendant la désintoxication, le corps ne doit pas avoir d'activités intenses. On doit renoncer à tout acte de force exagéré comme le sport de performance.

Mieux vaut choisir des sports d'endurance, comme la randonnée, la culture physique.

haut de page...>>

 
 
 
 
accueil > naturopathie > jeûne...
 
isanature
isabelle meyer
230, chemin pidourente 1
83340 flassans sur issole - mob. : 06 26 07 77 85

 

qui suis-je ? l partenariat l sitemap l blog

email : info(arobase)isanature.org